Please use this identifier to cite or link to this item: http://hdl.handle.net/1942/15005
Full metadata record
DC FieldValueLanguage
dc.contributor.authorDemol, Annemie-
dc.contributor.authorTOBBACK, Els-
dc.date.accessioned2013-04-09T10:28:57Z-
dc.date.available2013-04-09T10:28:57Z-
dc.date.issued2011-
dc.identifier.citationZeitschrift für französische Sprache und Literatur, 121 (2), p. 113-136-
dc.identifier.issn0044-2747-
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/1942/15005-
dc.description.abstractCette contribution se penche sur une problématique qui a fait couler beaucoup d’encre dans la littérature : elle examine, en effet, l’emploi des pronoms sujet IL et CE au sein des copulatives à prédicat nominal, à la lumière de la théorie sur la structure informationnelle. Elle étudie, plus précisément, dans quelle mesure le pronom ce se comporte, à l’image des démonstratifs tels que CELUI-CI, comme un marqueur de discontinuité topicale et s’oppose ainsi au pronom personnel IL, qui est assez communément décrit comme un marqueur de continuité topicale. Les résultats auxquels aboutit l’étude de corpus s’avèrent mitigés : dans toutes les configurations sémantico-syntaxiques examinées (sujets animés/inanimés ; prédicats nominaux [SN sans déterminant, SN indéfinis, SN définis, noms propres]), la part des topiques discontinus est plus élevée pour CE que pour IL, mais là où le pronom IL fonctionne dans tous les cas de manière convaincante comme un topique continu, CE se laisse caractériser comme un topique discontinu peu fort, caractéristique qui pourrait être liée au caractère atone qu’il partage avec le pronom IL.-
dc.language.isofr-
dc.title"Je crois que c'est une histoire très inhabituelle". Le démonstratif CE dans les copulatives à prédicat nominal, un marqueur de discontinuité topicale ?-
dc.typeJournal Contribution-
dc.identifier.epage136-
dc.identifier.issue2-
dc.identifier.spage113-
dc.identifier.volume121-
local.bibliographicCitation.jcatA1-
local.type.refereedRefereed-
local.type.specifiedArticle-
item.fulltextNo Fulltext-
item.contributorTOBBACK, Els-
item.contributorDemol, Annemie-
item.fullcitationDemol, Annemie & TOBBACK, Els (2011) "Je crois que c'est une histoire très inhabituelle". Le démonstratif CE dans les copulatives à prédicat nominal, un marqueur de discontinuité topicale ?. In: Zeitschrift für französische Sprache und Literatur, 121 (2), p. 113-136.-
item.accessRightsClosed Access-
crisitem.journal.issn0044-2747-
Appears in Collections:Research publications
Show simple item record

Page view(s)

6
checked on Jul 1, 2022

Google ScholarTM

Check


Items in DSpace are protected by copyright, with all rights reserved, unless otherwise indicated.